Faites des économies, formez vos rédacteurs techniques

Former un rédacteur technique à la rédaction technique !?

A quoi bon, il rédige déjà depuis des années !?

Rédacteur technique, un métier ?

Si nous sommes d’accord pour dire que pour être forgeron il ne suffit pas de savoir faire du feu et d’avoir un bon marteau, nous serons aussi d’accord pour dire que pour être traducteur, il ne suffit pas de parler anglais ou allemand. Et je ne parle pas ici de la maîtrise de la langue maternelle qui fait défaut à beaucoup de traducteurs auto-proclamés.

Chaque métier a ses spécificités et il serait ambitieux de vouloir prendre un poste dans un métier que l’on ignore simplement parce que nous maîtrisons la matière première.

Rédacteur technique, vraiment ?

En rédaction technique, le postulat de départ est le même. Un rédacteur technique rédige, donc s’il connait le produit et qu’il maitrise suffisamment la langue de rédaction, le commun des mortels dira simplement : il est rédacteur technique. Soit !

Qu’en pense-t-il lui, le rédacteur technique ?

Pourquoi former un rédacteur technique ?

Pour faire des économies sur :

  • la production car il sera plus efficace
  • la traduction car la structuration réduit naturellement le volume
  • la publication grâce à la rédaction structurée
  • le SAV

Un rédacteur technique formé est un rédacteur qui sait :

  1. pour qui il rédige.
    Il connait l’utilisateur final de sa documentation, son profil, son niveau, son environnement de travail, ses conditions de travail.
  2. rédiger une procédure.
    Il sait structurer un titre, rédiger des instructions et rédiger le résultat obtenu.
  3. avertir l’utilisateur.
    Il sait rédiger les notes et les remarques au bon endroit. Il utilise les avertissements dans le respect des normes de documentation technique.
  4. rédiger pour l’international.
    Il sait rédiger et structurer sa documentation pour l’export et la localisation (traduction).
  5. concevoir des glossaires et index
    Il sait choir les termes pertinents pour un glossaire.
    Il sait se mettre à la place de l’utilisateur et créer un index efficace facilitant la navigation de l’utilisateur dans la documentation
  6. inclure des illustrations.
    Il sait inclure des éclatés, des vues d’ensemble et des copies d’écran
    Il sait utiliser à bon escient les icônes, pictogrammes et symboles
  7. définir la structure type des documents technique.
    Il sait structurer les guide d’installation, d’utilisation et de maintenance.
  8. rédiger dans le respect des normes ISO et EN.
    Il sait aussi respecter les guides rédactionnels
  9. rédiger selon les principes du minimalisme.

Laisser un commentaire